Une recolonisation des territoires

Présent en France dans les massifs montagneux depuis plus de 25 ans, le loup poursuit sa recolonisation des espaces et notamment ceux de la plaine. Voici de brèves informations sur la situation de chaque grande région concerné par ce retour.

 

 

 

Le loup est revenu en Lorraine en 2011 dans le massif des Vosges puis l’espèce a migré jusqu’aux plaines vosgiennes et meusiennes fin 2013.  En 2018, l’espèce est présente en montagne et en plaines de la Région. Une meute d’au moins 2 loups est installée sur le massif vosgien (département 88), et au moins un individu a établi son territoire sur une zone de plaines depuis 2015 au niveau de la ZPP (Zone de Présence Permanente) « Saint-Amand », à la limite des départements 54 (Meurthe-et-Moselle), 88 (Vosges) et 55 (Meuse). La Région Grand Est compte 10 départements, principalement de plaine. L’espèce est suspectée d’être ou d’avoir été présente sur un territoire plus large que la zone de présence actuelle en plaine et d’être en phase de colonisation d’autres territoires de plaine. Seuls 3 départements n’ont pas encore été officiellement recolonisés.

 

 

 

 

Le Loup a fait son retour sur le territoire il y a 20ans (1ère donnée confirmée de loup de souche italienne en 1999 dans le massif des Pyrénées). Depuis ce retour naturel à partir des Alpes, plusieurs individus ont parcouru le territoire jusqu'à l'Espagne (une première donnée en 2001 en Catalogne avec le mâle SO-25 provenant de la meute Vésubie-Tinée des Alpes maritimes, la souche italienne a atteint en 2017 la province de Saragosse en Aragon) et bien qu'aucun indice de reproduction n'ait été observé, 6 Zones de Présence Permanente sont à présent identifiées en région Occitanie (sur 57 en France). Les Zones de Présences Permanentes en région Occitanie en 2017 :

- ZPP Aubrac (12/48)

- ZPP Carlit-Campcardos (66)

- ZPP Caroux (34)

- ZPP Grands Causses-Mont Lozère (12/48)

- ZPP Puigmal -Canigò-Alt Ripollès

- ZPP Razès (11)

 

 

 04/18 - Plus aucun passage de loup repéré dans le Puy-de-Dôme depuis celui qui a été vu le 24 février, à la Croix-Saint-Robert. Mais le loup devient un visiteur régulier : attendu par les uns et redouté par les autres. En accord avec le plan national d’action loup, une « cellule départementale de veille » vient d’être mise en œuvre.

 

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/environnement/animaux/2018/04/11/le-loup-suivi-a-la-trace-dans-le-puy-de-dome_12807686.html
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/environnement/animaux/2018/04/11/le-loup-suivi-a-la-trace-dans-le-puy-de-dome_12807686.html

Le Cantal, dont le territoire est voisin d’une zone de présence permanente (ZPP) du loup, n’a pas activé ce dispositif, mais formé des correspondants experts dans le cadre du Réseau loup.

En direction des Alpes, dans le département de la Loire, un comité est également en train de se mettre en place. Un animal solitaire s’est fait remarquer durant la nuit du 26 au 27 février (attaque de mouton à Saint-Pierre-de-Bœuf).


 

 

 

Les loups sont bien présents en Bourgogne-Franche-Comté. Leur présence a été confirmée par la préfecture de l’Yonne, mardi 14 août. Grâce à des analyses ADN, elle indique que certains animaux ont été à l’origine d’attaques dans le département. Plusieurs signalements avaient eu lieu, sans avoir la certitude qu’il s’agissait de loups : en juin 2018 sur la commune d’Arthonnay, où plusieurs animaux avaient été tués et d’autres blessés lors de deux attaques, ou encore à Mélisey en juillet 2018 : un mouton a été trouvé mort. Les deux communes se situent dans l'Yonne, à proximité de l'Aube.

 

Dans la Nièvre, sept brebis ont été attaquées en janvier 2017 à Chougny. Si l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a conclu à une attaque de grand canidé, la responsabilité du loup n’a été ni écartée ni confirmée.

 

En 2015, c’était dans le Jura que l’espèce était apparue. Une automobiliste avait filmé depuis sa voiture un animal, dans la périphérie de Saint-Amour. Peu après, l’ONFCS a confirmé que c’était bien un loup. Mais celui-ci n’a plus été revu. 

 

 

 

 

 

Entre le 17 septembre et le 21 octobre 2017, plusieurs observations d'un grand canidé ont été rapportées dans le département  (affirmation par la préfecture dans un communiqué). En octobre 2017 Le loup a été pris en photo dans la Somme, à Hamel (à 20 km d'Amiens). Depuis il n'y a plus de nouvelles : possible passage d'un loup en dispersion. En 2011, 2017 et 2018 des loups ont été observés en Belgique. 


Biologie et écologie du loup

Télécharger
Le loup
ONCFS - biologie et écologie du loup
2016_depliant_loup_oncfs.pdf
Document Adobe Acrobat 2.2 MB