Contexte spécifique de la plaine

Le contenu sera complété d'ici octobre 2018

Il est fréquent de parler des spécificités du contexte de montagne pour parler du contexte de plaine. Par exemple, le mot "berger" est souvent utilisé pour parler de d'éleveur de la plaine. Le plan loup actuel et ses "mesures" pour apaiser les tensions est construit sur les expériences acquises sur les massifs. Or si un chien de protection peut-être une solution pour dissuader des prédateurs sur les grands troupeaux (jusqu'à 5000 brebis) qui pâturent en montagne, il est plus difficile d'introduire des chiens dans des troupeaux divisés en plusieurs lots (de 10 à 200 brebis) sur divers parcs d'une exploitation. 

 

Si l'objectif est d'apaiser la cohabitation qui est actuellement forcée entre les activités humaines (surtout l'élevage) et le retour du loup, il est important de faire la distinction entre le contexte de montagne et celui de la plaine. Ce qui s'applique à la montagne, ne correspond pas forcément à plaine.

 

Voici quelques distinctions entre les deux contextes :