Le projet de l'association en 4 axes

AXE 1 : Coordonner / Consulter

  • Travailler de concert entre associations et organismes pour une lisibilité et une reproductibilité des actions

AXE 3 : Rechercher / Expérimenter

  • Rechercher des solutions permettant de rendre la situation acceptable
  • Mener des expérimentations de mesures complémentaires avec les mesures inscrites dans le PNA loup : âne gardien, implantation de haies défensives, mesures d’urgence…
  • Rassembler des moyens humains et techniques pour mettre en place, tester et suivre différentes mesures de cohabitation, en créant un lien éleveurs-associations
  • Accompagner les éleveurs pour demander des accompagnements financiers

AXE 2 : Rencontrer/ Prospecter

  • Rencontrer sur le terrain les éleveurs pour échanger sur les difficultés liées au retour du loup, les contraintes et atouts de leurs systèmes d’élevage, comprendre le contexte local de l’élevage en plaine 
  • Acquérir une meilleure connaissance de la biologie et du comportement de l’espèce et du territoire ; 
  • Assurer un lien avec les éleveurs et réaliser des diagnostics de situation chez les éleveurs volontaires

AXE 4 : Communiquer / Sensibiliser

  • Assurer une permanence pour les éleveurs
  • Informer les acteurs sur les moyens de la cohabitation
  • Sensibiliser le public pour assurer un rapprochement éleveurs - public
  • Prévenir les autres territoires et leur permettre d’anticiper le retour du loup

 



Agir sur le terrain pour mieux cerner un sujet sensible

Le projet mené depuis 2015 par l’association souhaite répondre aux besoins suivants :

  • Contribuer à la protection de l’espèce et la valorisation des pratiques d'élevage extensif.
  • Expérimenter des solutions nouvelles dans un contexte nouveau : la plaine.
  • Intégrer toutes les dimensions environnementales et économiques du retour du loup.
  • Intégrer les aspects sociaux et sociétaux pour tenter de résoudre une problématique inédite.
  • Etre reproductible et transposable à d’autres territoires de plaine, hors région Grand Est.

Le travail mené à travers ces différents objectifs permet de créer des conditions rendant possible un dialogue constructif avec les éleveurs dans un contexte où l’opinion publique est largement cristallisée entre deux postures incompatibles («  pas de loup en France » VS « aucun tir de loup »). Le dialogue et le travail construits avec les éleveurs sur plusieurs années tissent des liens de confiance réciproque, seuls à même de produire une évaluation des mesures de protection, la plus impartiale possible. A ce jour, nous comprenons mieux les problématiques rencontrées par les éleveurs d’ovins en plaine. Cette compréhension et nos retours d'expériences nous ont permis d'évoluer notre positionnement associatif. Aujourd'hui, nous continuons de développer notre expérience et connaissance technique tout en la mettant au service des acteurs concernés par le retour du loup en plaine. Enfin, notre travail de suivi de mesures de protection nous permet de suivre l’espèce et de contribuer à l’amélioration des connaissances de l’espèce, sur ce type de territoire.